festival-cannes.com

 

Robert de Niro, Président du jury

En 1976, il vient monter les marches et repart avec une Palme d'or dans sa filmographie. Taxi Driver reste son plus gros succès public en France. En 1976, il est aussi à Cannes hors compétition pour 1900, de Bernardo Bertollucci, qui recevra une Palme d'or d'honneur lors de la soirée d'ouverture. . On le revoit sur la Croisette en 1983 dans un autre Scorsese, La Valse des Pantins, en 1984 dans Il était une fois en Amérique, en 1986, il est de l'aventure de The Mission, de Roland Joffé. Une deuxième Palme d'or à son actif, cas plutôt rare. Cinq ans plus tard, retour avec La Liste noire puis en 1993 avec Mad Dog and Glory. Enfin il fera la clôture de Cannes 2008 dans What Just Happened? de Barry Levinson. Il remet la Palme d'or à Entre les murs le soir de la clôture. De Niro fut grand, aujourd'hui il se fait payer des fortunes pour des comédies moyennes afin de réaliser ses propres films et de financer le Festival de Tribeca, qui célèbre ses 10 ans cette année.
Jude Law

Il est venu récemment pour un film en compétition (My blueberry nights de Wong Kar-wai en 2007) et un film hors compétition (The imaginarium of Docteur Parnassus de Terry Gilliam en 2009). Au top, il est attendu chez Scorsese, Meirelles, Soderbergh et la suite du blockbuster Sherlock Holmes. Il est aussi l'égérie de la marque de luxe Dior.

Uma Thurman

Elle est plutôt Givenchy, Alfa Roméo et depuis peu Schweppes. Grande habituée de la Croisette, elle est venue pour Mad Dog and Glory (avec Robert De Niro) en 1993, puis en 1994 pour Pulp Fiction, Palme d'or, en 2000 pour La coupe d'or et Vatel, et en 2004 pour Kill Bill volume 2. Côté ciné, elle a une dizaine de projets, mais n'a rien fait de remarquable depuis 7 ans.
Olivier Assayas

Il a défrayé la chronique cannoise l'an dernier avec son Carlos, pas sélectionné puis choisi hors-compétition. Il fut membre du jury des courts métrages en 2008 et a présenté son premier film à Cannes en 1983 (Laissé inachevé à Tokyo). On l'a revu comme réalisateur avec L'eau froide, Irma Vep, Les destinées sentimentales, Demonlover, Clean, Boarding Gate et un segment de Paris je t'aime. Il est aussi venu comme scénariste de deux films d'André Téchiné (Rendez-vous et Le lieu du crime).
Mahamat Saleh Haroun

Il a marqué les esprits l'an dernier avec Un homme qui crie, prix du jury. C'est arrivé après une longue disette du cinéma africain, absent de la compétition tout au long des années 2000. Pourtant le cinéaste tchadien a été repéré dès 1999 par Venise avec Bye Bye Africa, deux fois primé sur la Lagune. Il récidivera avec Saison sèche, son film le plus récompensé, en 2006. A 50 ans, il apparaît comme une figure incontournable du cinéma de l'Afrique sub-saharienne, avec un regard engagé et humain.
Johnnie To

Il est un fidèle du Cannes des années 2000 avec deux films en compétition (Election, Vengeance) et trois hors compétition (Breaking News, Election 2, Triangle). Mais Johnnie To est un vétéran. Sa carrière a commencé en 1980. Etrangement, c'est pourtant bien à partir de 2000 que son cinéma d'action, nerveux et très psychologique, trouve grâce dans les palmarès. Ses acteurs ont souvent été reconnus et repérés par le cinéma occidental avant qu'ils n'atteignent le panthéon des cinéastes asiatiques : Chow Yun-fat, Anita Mui, Michelle Yeoh, Maggie Cheung… A 56 ans, il a 6 films en production, et un projet de réalisation.
Martina Gusman

Cette actrice ET productrice, en plus d'être la muse et la compagne de Pablo Trapero, a frôlé le prix d'interprétation en 2008 avec Leonera et a séduit l'an dernier avec son rôle d'infirmière idéaliste dans Carancho. Elle a à peine 33 ans et pourtant on a déjà succombé à son charme et à son talent. Cette femme de tête argentine a d'abord été productrice avant de se lancer devant la caméra. Télévision, théâtre, cinéma, elle se revendique intellectuelle avant tout. "Le plus excitant est de pouvoir vivre plusieurs vies en une seule, de raconter des histoires, de faire vivre des personnages. "
Nansun Shi

Née Shi Nan-sun, elle est la femme d'un autre grand cinéaste, Tsui Hark, dont elle produit les films. Autre productrice, et autre venue de Hong Kong, on lui doit des films comme Once upon a time in China. Elle est associée et cofondatrice de la société de production de Tsui Hark, Film Workshop. Elle a trente ans de métier et a contribué à l'émergence du cinéma d'Hong Kong aujourd'hui célébré dans tous les festivals, de Double Team à Histoires de fantômes chinois en passant par le récent Detective Dee.
Linn Ullmann

Norvégienne, fille de Ingmar Bergman, Palme des Palmes en 1997, et de Liv Ullmann, ex Présidente de jury cannois, elle fut actrice, enfant, aux côtés de sa mère et dans deux films mythiques de son père (Cris et chuchotements, Sonate d'automne). Journaliste, critique littéraire, elle est aussi écrivaine. Actes Sud a publié en septembre dernier Je suis un ange venu du nord, son quatrième roman, après Miséricorde, Vertiges et Avant que tu ne t'endormes (tous trois chez Plon). Car à la société bavarde et surexposée, Linn Ullman préfère les livres et l'écriture. Le chuchotement plutôt que les cris.
Le Jury de la Cinéfondation et des courts métrages

- Michel Gondry (président du jury)
- Julie Gayet (actrice et productrice française, membre du jury Un certain regard en 2009)
- Jessica Hausner (réalisatrice et productrice autrichienne, primée par la Cinéfondation en 1999, sélectionnée deux fois à Un certain regard)
- Corneliu Porumboiu (réalisateur roumain, 2e prix de la Cinéfondation en 2004, caméra d'or en 2006, prix Fipresci avec un film sélectionné à Un certain regard en 2009)
- João Pedro Rodrigues (réalisateur portugais, sélectionné à la Quinzaine en 2005, à Un certain regard en 2009).
Le Jury d'Un certain regard

- Emir Kusturica (président du jury)
- Elodie Bouchez (actrice française)
- Peter Bradshaw (critique britannique)
- Geoffrey Gilmore (directeur artistique de Tribeca)
- Daniela Michel (directrice du festival de Morelia au Mexique).
Le Jury de la Caméra d'or

- Bong Joon-ho (président du jury)
- Danièle Heymann (critique française)
- Eva Vezer (directrice de Magyar Filmunio)
- Robert Alazraki (chef opérateur français )
- Daniel Colland (directeur de laboratoire )
- Jacques Maillot (cinéaste français)
- Alex Masson (critique français).



(c) ECRAN NOIR 1996-2017