39-98 | 99 | 00 | 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19



festival-cannes.com

 

Alejandro G. Iñárritu, Président du jury (producteur, réalisateur, scénariste, compositeur, monteur – Méxique)

C’est un des cinéastes les plus fidèles de Cannes. Il est venu sur la Croisette en 2000 avec son premier film, Amours Chiennes (Grand prix de la Semaine de la critique). En 2006, il revient en compétition avec Babel et obtient le Prix de la mise en scène. L’année suivante, il fait partie du prestigieux collectif pour le film-anniversaire du festival Chacun son cinéma. Et en 2010, il revient en compétition avec Biutiful, qui repart avec le prix d'interprétation masculine. Enfin, il a présenté en 2017 son court-métrage en réalité virtuelle, Carne y Arena a été consacré par un Oscar spécial. "Le cinéma coule dans les veines de la planète et ce festival en est le cœur. Avec le jury, nous aurons le privilège d’être les premiers spectateurs des nouveaux films de nos collègues cinéastes venus du monde entier. C’est un véritable plaisir et une grande responsabilité, que nous assumerons avec passion et dévouement."

Il est l’un des trois cinéastes mexicains oscarisési$nbsp;: avec Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron, tous deux Lion d’or à Venise, ils forment un triumvirat d’amis auquel Hollywood n’a pas su résister. Iñárritu a reçu trois statuettes – scénario, réalisation, film – avec Birdman (2014). Puis The Revenant (2015) lui vaut de nouveau un Oscar du meilleur réalisateur, en plus de celui pour Leonardo DiCaprio. A cette filmographie flamboyante, il faut ajouter 21 grammes (2003), qui avait été présenté à Venise. Il symbolise un cinéma mexicain ouvert sur le monde, aventureux dans les genres et curieux des évolutions techniques du cinéma.

C’est la première fois qu’un rĂ©alisateur latino-amĂ©ricain prĂ©side le jury cannois et la deuxième fois seulement qu’un artiste d’AmĂ©rique latine accède Ă  ce « poste Â», 49 ans après l'Ă©crivain guatĂ©maltèque Miguel Angel Asturias.


Elle Fanning (actrice, USA)

Elle connaît bien son Président puisqu'elle a tourné pour lui dans Babel, en compétition à Cannes. Elle est venue sur la Croisette en 2016 avec The Neon Demon de Nicolas Winding Refn puis l’année suivante avec Les Proies de Sofia Coppola. L’actrice révélée par Super 8 navigue entre grosse productions (Maléfique, Benjamin Button) et films d’auteurs (20th Century Women, Mary Shelley).

Maimouna N’Diaye (actrice, réalisatrice - Burkina Faso)

Lauréate au FESPACO et Trophées francophones en 2015 pour son rôle au théâtre dans L’Œil du Cyclone de Sékou Traoré, Maimouna N’Diaye a tourné avec Otar Iosseliani dans La chasse aux papillons (1992) et Jardin en automne (2005), mais aussi chez Michel Ocelot à qui elle prête sa voix dans Kirikou (1996) et Jérôme Corniau (Bouge, 1997). Elle a réalisé plusieurs documentaires comme Warbassanga (1998), Balan (2004) et Tranches de Vie (2008).

Kelly Reichardt (réalisatrice, scénariste, monteuse - USA)

Avec déjà 7 longs métrages à son actif en 25 ans, dont le prochain First Cow toujours en post-production, elle s’est installée parmi les réalisatrices qui comptent bien avant les revendications liées à #metoo. Ses films singuliers et parfois radicaux lui ont attiré les faveurs des stars hollywoodiennes. Old Joy (2006), Night Moves (2013, Certain women (2016) et Wendy et Lucy, sélectionné à Un Certain Regard en 2008 ont été ses films les plus récompensés.

Alice Rohrwacher (réalisatrice, scénariste, monteuse – Italie)

Chouchou du Festival, elle s’est vite fait remarquée à la Quinzaine des Réalisateurs en 2011 avec Corpo celeste, son premier long métrage de fiction après quelques années dans le documentaire. Trois ans plus tard, elle revient à Cannes, cette fois en Compétition, avec Les Merveilles (Le Meraviglie), et remporte le Grand Prix du jury. À nouveau en Compétition avec son dernier film Heureux comme Lazzaro (Lazzaro Felice), elle repart avec le Prix du Scénario en 2018.

Enki Bilal (cinéaste, auteur de bande dessinée - France)

Un auteur de BD dans le jury, c’est une première. Né dans l’ex-Yougoslavie, exilé en France depuis 1960, il gagne un concours de BD en 1971. Grand prix d’Angoulême en 1987, connu dans le monde entier avec ses récits SF et ses dystopies depuis 1975, l'auteur de Bug, sa plus récente série, est adapté en séries, exposé dans les musées. Il a aussi réalisé trois films: Bunker Palace Hotel (1989) Tykho Moon (1996), primé au festival du film fantastique de Bruxelles, et Immortel, ad vitam (2004).

Robin Campillo (réalisateur, scénariste, monteur - France)

Il a commencé en montant (Les sanguinaires, 1997) et en écrivant (L’emploi du temps, 2001), 2 films de Laurent Cantet. Leur collaboration atteint un sommet avec Entre les murs, Palme d'or en 2008. Ils ont aussi collaboré sur L’Atelier (Un certain regard, 2017). Campillo a réalisé son premier long, Les Revenants, en 2004. En 2013, le très beau Eastern Boys est présenté et récompensé à Venise. Puis c'est le sacre de 120 battements par minute, en Compétition à Cannes en 2017, et Grand Prix du jury. Il prépare actuellement son nouveau film.

Pawel Pawlikowski (réalisateur, scénariste - Pologne)

Cold War a reçu le prix de la mise en scène à Cannes l'an dernier, avant d’être nommé trois fois pour le Meilleur Réalisateur, la Meilleure Photographie et le Meilleur Film en langue étrangère. L'Oscar du meilleur Film en langue étrangère, il l'avait obtenu avec Ida (2013), grand vainqueur des European Film Awards avec 5 trophées. Après plusieurs documentaires pour la télévision, il se fait connaître au début des années 2000 avec des films anglais, Transit Palace (2000), My Summer of Love (2004) et La femme du Ve (2011). Il prépare Limonov.

Yorgos Lanthimos (producteur, réalisateur, scénariste - Grèce)

Nommé quatre fois aux Oscars, Yorgos Lanthimos a été révélé avec Canine, prix Un Certain Regard au 62e Festival de Cannes en 2009. C’est son troisième film, mais le premier qui voyage dans les festivals. Il présente le suivant, Alps (2009) à Venise et reçoit le prix du scénario. Puis vint, The Lobster, en compétition à Cannes, prix du Jury avant d'être nommé pour l’Oscar du Meilleur Scénario. De nouveau en Compétition en 2017 avec Mise à mort du cerf sacré, il est distingué par le Prix du Scénario. Cette année, La Favorite, Grand prix à Venise, a reçu dix nominations aux Oscars. Un exploit inédit pour un réalisateur de son pays.

Le Jury d'Un certain regard

- PrĂ©sidente : Nadine Labaki
- Marina FoĂŻs
- Nurhan Sekerci-Prost
- Lisandro Alonso
- Lukas Dhont
Le Jury de la Cinéfondation et des courts métrages

- PrĂ©sidente : Claire Denis
- Stacy Martin
- Eran Kolirin
- Panos H. Koutras
- Catalin Mitulescu
Le Jury de la Caméra d'or

- PrĂ©sident : Rithy Panh
- Alice Diop
- Sandrine Marques
- Benoît Delhomme
- Nicolas Naegelen



(c) ECRAN NOIR 1996-2019