festival-cannes.com

 

Isabelle Huppert (actrice française)

Madame la Présidente. Deux fois prix d'interprétation à Cannes (Violette Nozière en 1978 et La Pianiste en 2001), c'est la première fois depuis 2001 qu'un comédien d'une part et qu'une femme d'autre part préside le jury du Festival. Huppert est une grande habituée de Cannes puisque elle avait déjà été membre du jury en 1984, et qu'elle y a présenté 17 films en sélection officielle (ex-aequo avec Catherine Deneuve), dont 14 en compétition. La dernière fois qu'elle a monté les marches c'était en 2003 pour le Michael haneke, Le temps du loup.
Huppert a peut-être refusé de jouer dans le Tarantino présenté cette année en compétition, on sait surtout qu'elle un goût précis et qu'elle est une ardente défenseuse du film d'auteur, tous continents confondus.

A voir : son portrait, La pianiste.
Asia Argento (actrice et réalisatrice italienne)

En 2007, elle avait trois films en sélection officielle. La fille de Dario Argento a la réputation d'être rock, sulfureuse, sexe. Après sept montées de marches en trois ans (et un film à Un certain regard en 1996), elle est devenue une figure incontournable du Festival, notamment avec des films en marge, très indépendants.

A voir : son portrait, Une vieille maîtresse.

Nuri Bilge Ceylan (réalisateur turc)

Depuis Koza en 1996, ce scénariste, monteur et réalisateur a présenté trois autres films en compétition : Lointain (Grand prix du jury), Les climats et Les trois singes (Prix de la mise en scène). Il est l'auteur turc incontournable sur la croisette avec son regard mélancolique, ses films très esthétiques, et ses histoires universelles.

A voir : entretien avec Nuri Bilge Ceylan, Lointain, Les trois singes.
Lee Chang-dong (ancien ministre de la culture, réalisateur et écrivain sud-coréen)

Prix Nobel de littérature, JMG Le Clézio s'interrogeait dans son livre Ballaciner : "Le cinéma de demain sera-t-il coréen ?", citant deux de ses cinéastes favoris : Park Chan-wook (en compétition cette année) et Lee Chang-dong. Ce réalisateur avait monté les marches avec Secret Sunshine, son sixième film, en 2007.

A voir : Secret Sunshine , Ballaciner, le livre.
James Gray (réalisateur américain)

Hormis Little Odessa, tous ses films ont été présentés en compétition à Cannes, de quoi en faire un abonné du festival. The Yards, La nuit nous appartient et l'an dernier, Two Lovers, ont en plus séduit, au fur et à mesure, un public français de plus en plus conquis. Jamais primé, son cinéma violent et crépusculaire est pourtant apprécié, voir admiré.

A voir : son portrait, Two Lovers.
Hanif Kureishi (scénariste et écrivain britannique)

Derrière ce nom plus connu en littérature qu'au cinéma, se cache un auteur dont les histoires ont donné des films "underground" londoniens comme My Beautiful Laundrette et Sammy & Rosie s'envoient en l'air (Frears), Mauvaise passe (Blanc) et Intimité (Chéreau). Il a aussi été membre du jury du Festival de Venise en 1992.

A voir : les films scénarisés par Kureishi.
Qi Shu (actrice taïwanaise)

Il y a huit ans, elle avait envoûté la Croisette avec Millenium Mambo d'Hou Hsiao-hsien, qui l'avait fait revenir pour Three Times, en attendant leur prochain film, The Assassin. Elle est surtout populaire pour ses photos de mode et ses films d'action comme The Transporter. La benjamine fut aussi membre du jury de la Berlinale, l'an dernier.

A voir : son site officiel, Millenium mambo.
Sharmilla Tagore (actrice indienne)

Venue du Bengal, cette comédienne a commencé à 14 ans chez le grand Satyajit Ray (Le monde d'Apu, 1959). Elle deviendra l'une de ses comédiennes fétiches. Alternant cinéma d'auteur (Gulzar, Mira Nair) et productions bollywoodiennes, sa popularité ne s'est pas démantie en 40 ans. D'autant qu'elle fut la première comédienne hindi à apparaître en bikini dans un film indien.

Robin Wright (actrice américaine)

Pour beaucoup, elle reste la femme idéale de Forrest Gump. Révélée en "Princess Bride", l'actrice américaine a surtout déployé son talent dans des mélos lacrymaux. A Cannes, elle avait ainsi tiré les larmes dans She's so lovely (1997) avant de revenir dans The Pledge (2001), film de Sean Penn, dont le divorce vient tout juste d'être annoncé.

A voir : les films avec l'actrice, Sean Penn.


  Jury de la Cinéfondation et des courts métrages

John Boorman (réalisateur et écrivain britannique)
Membre du jury en 1992, il fut six fois sélectionné dont quatre fois en compétition. Ce grand monsieur du cinéma anglais a reçu deux fois le prix de la mise en scène (Leo the Last, The General) et un prix de la meilleure contribution artistique (pour le culte Excalibur). De Delivrance aux Mémoires d'Hadrien, ce vétéran porte un regard curieux sur le monde.

A voir : son portrait, un entretien réalisé en novembre dernier.
 
Bertrand Bonello (réalisateur français)
Musicien, professeur et cinéaste singulier : honni ou adulé, Bonello, entre Paris et Montréal trace son chemin dans le cinéma français. Deux fois sélectionné, il a aussi présenté Le pornographe à la Semaine et De la guerre à la Quinzaine. Cannes croise son destin partout : sa fille est né à Cannes, quand il a présenté Tiresia en compétition.

A voir : les films du réalisateur.
 
Ferid Boughedir (réalisateur tunisien)
Membre du jury de la compétition en 1991, l'un des cinéastes les plus connus de son pays a présenté en section parallèle, Halfaouine l'enfant des terrasses. Connu aussi pour ses documentaires (Caméra d'Afrique, Caméra arabe), il n'a plus rien fait pour le cinéma depuis Un été à la Goulette en 1996. Pour la TV, il vient de finir l'adaptation de Villa Jasmin.
 
Leonor Silveira (actrice portugaise)
Elle est l'une des muses de Manoel de Oliveira. Venue huit fois à Cannes avec son mentor, elle monta les marches avec Deneuve, Piccoli, Malkovich, Mastroianni (la fille et le père), Papas… Elle n' a pas tourné avec d'autres réalisateurs depuis douze ans. Elle est, par ailleurs, vice-président de l'ICAM, l'équivalent du CNC au Portugal.

A voir : portrait de Manoel de Oliveira.
 
Zhang Ziyi (actrice chinoise)
Toute jeune trentenaire mais grande habituée du festival. Membre du jury de la compétition en 2006, elle fut révélée sur la Croisette avec Tigre et Dragon en 2000. Depuis on l'a revue dans des films de Lou Ye (en compétition cette année), Zhang Yimou et Wong Kar-wai. Elle tourne avec les plus grands cinéastes asiatiques, mais à Hollywood aussi.

A voir : son portrait.
  Jury "Un Certain Regard" (section officielle parallèle)

Président : Paolo Sorrentino (réalisateur italien)

A voir : Le réalisateur sur le site.

avec Julie Gayet (comédienne française), Piers Handling (directeur du festival de Toronto), Uma Da Cunha (journaliste indienne), Marit Kapla (journaliste suédois).
  Jury de la "Caméra d'Or" (meilleur premier film)

Président : Roschdy Zem (comédien français)

A voir : son portrait.

avec Diane Baratier (directrice photo), Olivier Chiavassa (Fédération des industries techniques), Sandrine Ray (réalisatrice), Charles Tesson (journaliste), Edouard Waintrop (directeur de festival).



(c) ECRAN NOIR 1996-2017