festival-cannes.com

 

Stephen FREARS, Président du jury,
Né en 1941. Britannique. Cinéaste, scénariste.
Premier film : 1971 (Palme : Le messager, Joseph Losey)
Prix à Cannes : meilleure contribution artistique (Prick Up Your Ears, 1987).

Il nous récemment séduit avec son retour au pays. Filmant le Londres des précaires et des clandestins (Dirty Pretty Things), la métropole sous les bombes, inventant ses musicals (Mme Henderson présente), ou encore sacralisant Helen Mirren en The Queen. D'Hollywood au punk, du Beautiful Laundrette aux Liaisons dangereuses, rarement regard n'avait été aussi éclectique, amoureux des relations humaines dans des contextes légèrement périlleux. Les tracas de l'être le fascinent. Pourtant, toujours, les décors, les mots, les costumes métamorphosent ses films en autant d'objets singuliers.

Marco BELLOCCHIO,
Né en 1939. Italien. Cinéaste, scénariste.
Premier film : 1962 (Palme : O pagador de promessas, Anselmo Duarte)
Prix à Cannes : Mention spéciale au prix du jury oeucuménique (Le sourire de ma mère, 2002)

Cinéaste iconoclaste, il aime affronter les traumas de son pays, du terrorisme à l'Eglise. Pourtant on retient de ses œuvres une vision profondément humaniste, sensible. Comme si les ombres semblaient plus lumineuses avec sa caméra. Comme si les dogmes pliaient toujours devant une certaine vérité illustrée par la parole.
Maggie CHEUNG,
Née en 1964. Chinoise. Actrice.
Premier film : 1984 (Palme : Paris Texas, Wim Wenders)
Prix à Cannes : prix d'interprétation féminine (Clean, 2004)

La comédienne restera à jamais, telle une estampe de son pays, une silhouette féline. On en tombe amoureux dès ce ralenti qui souligne sa cambrure, sa grâce. Maggie Cheung a pourtant été l'acolyte de Jackie Chan, Miss Hong Kong et douée dans les films d'action, même les plus esthétiques comme Hero. Assayas en fera sa muse, un brin sauvage.
Toni COLETTE,
Née en 1972. Australienne. Actrice.
Premier film : 1992 (Palmes : Missing, Costa Gavras et Yol, Serif Gören)

Mémorable Muriel. 13 ans que cette fille à l'âge ingrat écoutant du Abba nous met baba dans chacun de ses rôles, même les plus brefs (The Hours). Du Sixième Sens à Velvet Goldmine, elle a varié les styles. La fille sur le fil. Du méconnu mais délicieux Connie & Carla au culte Little Miss Sunshine, cette comédienne solaire sait être naturelle comme personne.
Maria de MEDEIROS,
Née en 1965. Portugaise. Actrice, cinéaste, scénariste.
Premier film : 1982 (Palmes : Missing, Costa Gavras et Yol, Serif Gören)

Fille d'intellectuels, polyglotte, Maria de Medeiros est sans doute la portugaise la plus connue grâce à … Tarantino qui en a fait un oiseau perdu et fragile protégé par Bruce Willis dans Pulp Fiction. Capitaine de son premier film ou personnages étranges de ses mentors, elle tourne dans tous les pays avec pour seul passeport son talent et une allure atemporelle.
Orhan PAMUK,
Né en 1952. Turc. Ecrivain.
Premier film d'après un de ses livres : 1991 (Palme : Barton Fink, Les Frères Coen)

Prix Nobel de littérature en 2006, Orhan Pamuk est aussi le défenseur d'une Turquie démocrate, laïque, européenne. Bref l'image éclairée d'un pays au cœur de nos enjeux contemporains. Cet auteur venu des rives du Bosphore est un choix ouvertement politique. Son écriture mélancolique, spirituelle, métissée s'entrelace au fil de Istanbul, son prochain livre empli de nostalgie.
Michel PICCOLI,
Né en 1925. Français. Acteur, cinéaste, scénariste.
Premier film : 1949 (Palme : Le troisième homme, Carol Reed).
Prix à Cannes : prix d'interprétation masculine (Salto nel vuelto, 1980)

Il est l'un des rares détenteurs d'un prix d'interprétation à Cannes, Venise et Berlin. Ses presque 50 ans de carrière en font le symbole d'un cinéma exigeant où l'art et l'essai se transforment en objets parfois insolites. Belle de jour, Le mépris, Les demoiselles de Rochefort, Milou en Mai, La belle noiseuse et surtout les films de Sautet en ont fait un comédien à part dans nos mémoires.
Sarah POLLEY ,
Née en 1979. Canadienne. Actrice, cinéaste, scénariste.
Premier film : 1985 (Papa est parti en voyage d'affaires, Emir Kusturica)

Tandis que Loin d'elle inaugure ses premiers pas derrière la caméra, la jeune Sarah Polley est, notamment grâce à Egoyan (De beaux lendemains, Le Voyage de Félicia), une habituée de la Croisette. Son jeu sensible, intérieur, à fleur de peau, et son sourire, parfois fulgurent, ont conquis Isabel Coixtet, David Cronenberg, Wim Wenders, Terry Gilliam, Doug Liman et Kathryn Bigelow.
Abderrahmane SISSAKO,
Né en 1961. Mauritanien. Cinéaste, scénariste.
Premier film : 1993 (Palmes : Adieu ma concubine, Chen Kaige et La leçon de Piano, Jane Campion)
Prix à Cannes : Prix Fipresci Un certain Regard et prix France Culture (En attendant le bonheur, 2002)

Son regard s'enracine forcément dans une subjectivité africaine, celle de l'Ouest, le Mali et la Mauritanie, leurs sables, leurs ethnies. Sissako, entre documentaire et fiction, besoin urgent de témoigner des injustices sociales et désir languissant de conter de belles histoires, tente de relever un défi impossible : faire du cinéma en Afrique. Entre survie palpable et vitalité perceptible, ses films révèlent un continent en perdition, mais toujours debout.





(c) ECRAN NOIR 1996-2017