Production : Princes Films
Réalisation : Tony Gatlif
Scénario : Tony Gatlif
Montage : Monique Dartonne
Photo : Céline Bozon
Décors : Brigitte Brassart
Distribution : Pyramide
Son : Philippe Welsh
Musique : Tony Gatlif & Delphine Mantoulet
Durée : 103 mn

 

Habib Cheik : Habib
Leïla Makhlouf : Leïla
Romain Duris : Zano
Lubna Azabal : Naïma

 

festival-cannes.com
Swing

 

Exils (Exils)

Sélection officielle - Compétition
France

Tony Gatlif n’a eu jusqu’à présent, qu’une nomination à Cannes : Latcho Drom dans la sélection Un certain regard de 1993. Ce réalisateur en marge, parangon de la culture tzigane au cinéma, a réalisé de nombreux films très personnels à l’univers très marqué dont Les Princes avec Gérard Darmon (1983), Gaspard & Robinson avec le même sieur Darmon accompagné de Vincent Lindon (1990), Gadjo Dilo (1997) et Je suis né d’une cigogne (1999) avec Romain Duris et la survoltée Rona Hartner.





Pour Exils, Tony Gatlif retrouve donc pour la troisième fois Romain Duris, comédien découvert par Cédric Klapisch dans son Péril jeune qui a traversé les mondes de Jan Kounen (Dobermann), Olivier Dahan (Déjà mort), Benoît Jacquot (Adolphe) ou encore Bernard Rapp (Pas si grave).
Cette année, Romain Duris sera à l’affiche de la superproduction française, Arsène Lupin de Benjamin Dewaele et Jean-Paul Salomé (Belphégor), aux côtés de Kristin Scott-Thomas et Eva Green (la fille de Marlène Jobert, très remarquée dans The Dreamers de Bernardo Bertolucci).
Le comédien vient à Cannes pour la seconde fois après 17 fois Cécile Cassard de Christophe Honoré, avec Béatrice Dalle et Jeanne Balibar (toutes deux à l’affiche de Clean d’Olivier Assayas également en compétition officielle.

La jeune comédienne Lubna Azabal, qui interprète ici le rôle féminin principal, a déjà joué notamment dans Loin d’André Téchiné (2002), Un monde presque paisible de Michel Deville (2002) et le récent Viva Laldjerie de Nadir Moknèche.

Laurence



(c) ECRAN NOIR 1996-2017