Production : Arte France Cinema, Canal +, CNC, Ministère de la Culture, Téléfilm Canada
Réalisation : Olivier Assayas
Scénario : Olivier Assayas
Montage : Luc Barnier
Photo : Eric Gautier
Format : scope
Décors : François-Renaud Labarthe
Distribution : ARP Sélection
Son : Guillaume Sciama
Musique : Brian Eno, Tricky, David Roback
Durée : 110 mn

 

Jeanne Balibar : Irène
Laeticia Spigarelli : Sandrine
Béatrice Dalle : Elena
Maggie Cheung : Emily
Nock Nolte : Albrecht
Rémy Martin : Jean-Pierre

 

festival-cannes.com
Olivier Assayas sur EN
Béatrice Dalle sur EN
Jeanne Balibar sur EN
Maggie Cheung sur EN

 

Clean (Clean)

Sélection officielle - Compétition
France / sortie le 3 novembre 2004

Olivier Assayas est un habitué de Cannes. En 1993, le court-métrage Laissé inachevé à Tokyo est présenté dans une sélection parallèle. En 1994 et 1996, L’Eau froide et Irma Vep font partie d’Un certain regard. Plus tard, dans la cour des grands cette fois, deux de ses films sont projetés en sélection officielle : Les Destinées Sentimentales et Demonlover concourent pour les Palmes d’Or respectivement en 2000 et 2002. Sans oublier que cette année, la comédienne Emmanuelle Béart, qui fait partie du jury, a tenu le rôle principal des Destinées sentimentales… Autant dire que les liens entre le réalisateur et le festival sont étroits.





Maggie Cheung, ancienne Miss Hong Kong apparaît dans deux films sélectionnés cette année. Elle est également à l’affiche de 2046 de Wong Kar Wai. Elle est déjà venue auparavant trois fois à Cannes : pour Chant d’exil de la taiwanaise Ann Hui, Irma Vep d’Olivier Assayas et In The Mood For Love de Wong Kar Wai.
La comédienne est très populaire en Asie où elle a tourné dans de nombreux films (dont, à ses débuts, des comédies avec le célèbrissime Jackie Chan). C’est donc la seconde fois qu’on la retrouve dans un film de son ancien époux Olivier Assayas. En 1996, elle jouait son propre rôle dans Irma Vep, l’histoire d’un tournage de film de vampires dirigé par un Jean-Pierre Léaud survolté.

Les retrouvailles concernent aussi Jeanne Balibar qui avait tourné, sous la direction d’Olivier Assayas, dans Fin Août, début septembre en 1998. La comédienne est habituée au cinéma dit d’auteur puisqu’on a pu la voir également chez Arnaud Desplechin (La Sentinelle, Comment je me suis disputé…), Jacques Rivette (Va savoir), ou encore Jean-Claude Biette (Trois ponts sur la rivière) et deux films de son ancien compagnon Mathieu Amalric (Mange ta soupe et Le Stade de Wimbledon). Jeanne Balibar a monté les marches pour Comment je me suis disputé…(ma vie sexuelle), Va savoir et 17 fois Cécile Cassard.
Jeanne Balibar et Maggie Cheung ont chanté ensemble sur le premier album de la première (Paramour composé par Rodolphe Burger).

Quant à Béatrice Dalle, c’est la première fois qu’elle entre dans l’univers du réalisateur. Outre ses brillants débuts dans le sulfureux 37°2 le matin de Jean-Jacques Beinex, la comédienne s’est illustrée dans des films très divers en faisant souvent preuve d’une certaine audace dans ses choix. Elle a ainsi tourné sous la direction de Claire Denis (J’ai pas sommeil, Trouble Every Day), de Michaël Haneke (Le Temps du loup), de Marco Bellocchio (La Sorcière). Entre autres… L’actrice n’est malgré tout pas tout à fait en terrain inconnu puisqu’elle retrouve Jeanne Balibar avec qui elle a joué dans 17 fois Cécile Cassard. Neuf des films qu’elle a interprétés ont été sélectionnés à Cannes.

Pour Clean, Olivier Assayas a fait appel à Eric Gautier qui a assuré également la photographie de Carnet de voyage (Diaros de Motocicleta) de Walter Salles, également en compétition officielle.
Le rôle du grand-père devait au départ être interprété par Alan Bates. Ce dernier étant tombé malade trois semaines avant le tournage, Nick Nolte l’a remplacé.

Laurence



(c) ECRAN NOIR 1996-2017