39-98 | 99 | 00 | 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19



Production : United Artists, Charles Chaplin
Réalisation : Charles Chaplin
Scénario : Charles Chaplin
Photo : Rolabd Totheroh, Ira Morgan
Format : 1.33
Distribution : MK2 (-ré-édition)
Musique : Charles Chaplin
Directeur artistique : Charles D.Hall, Russell Spencer
Autres infos : Noir et blanc

 

Charles Chaplin : Un ouvrier d usine
Peulette Goddard : La gamine
Henry Bergman : Le patron du restaurant
Allan Garcia : Le patron de la compagnie
Stanely J Sanford : Big Bill

 

festival-cannes.com

 

Modern Times (Les Temps modernes)

Sélection officielle - Fermeture
USA

Pour comprendre Les Temps Modernes, il faut réviser un peu d'histoire et d'économie. Tout commence avec des "ismes" : Taylorisme (où comment transformer des ouvriers en robots) et Fordisme (un taylorisme personnalisé par Ford et permet une accélaration des ventes de voitures). Tout cela se passe dans le monde merveilleux du début du siècle où le progrès capitaliste se confrontait à un autre modèle : la révolution communiste russe. En 1929, la crise financière met le feu aux poudres. Une nouvelle population naît : les chômeurs.




Au même moment, le film devient sonore. Charlot, égérie du muet, est alors une star mondiale grâce à des films tels que The Kid (1921), The Pilgrim (1922), The Gold Rush (1925). Il a créé son personnage légendaire en 1914, symbole des petites gens, des misérables, des laissés pour compte. Grâce à sa fortune, il créera un studio, United Artists (aujourd'hui lié à la MGM), en compagnie de Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D.W.Griffith.
Donc en 1931, la crise économique fait des ravages et Charles Spencer Chaplin sort son premier film "sonore" (mais sans dialogues), City Lights. Depuis 10 ans, Chaplin ne fait qu'un film tous les 3 ans. Après celui-ci, le rythme va davantage se ralentir. Il va vouloir composer de la musique, écrire des dialogues, s'imprégner davantage du monde qui l'entoure. En vértitable observateur social, l'auteur qu'il est , derrière ce personnage un peu clownesque, Chaplin quitte Hollywood pour faire le tour du monde en 31/32. Il y rencontre Gandhi et Eisenstein. Avant de faire une rencontre plus agréable en la personne de Paulette Goddard durant l'été 32.
Les Temps modernes ne débuteront qu'en 1933. le scénario sera bouclé un an plus tard, quelques semaines avant le début d'un tournage long de 11 mois! Le film sortira durant l'hiver 36. Ce sera la dernière apparition de Charlot au cinéma. Outre cet aspect mythique, c'est aussi la première fois où Chaplin utilise autant le son (toujours par le filtre d'un outil technique) et créé même une chanson pour l'occasion (unique exemple de la voix de Charlot). Cette chanson est dans une langue barbare, ce qui permet encore de conforter son personnage dans une dimension universelle. Tout était très réfléchi.
Pour rafraîchir nos mémoires, Paulette Goddard - qu'on retrouvera dans Le Dictateur - a été mariée 6 ans à Chaplin et fut l'une des actrices les mieux payées de son époque.
Enfin il faut savoir que ce film aurait pu disparaître. En effet, la compagne franco-allemande Tobis a accusé Chaplin d'avoir plagié un film de René Clair (A nous la liberté). Tobis, sans doute pour se venger du Dictateur (1940), pillona de menaces le producteur Chaplin, y compris après la guerre, en 47. Chaplin paya un dédommagement mais Tobis n'obtint pas la destruction du film. Aujourd'hui la copie restaurée permet de re-découvrir ce film. Les DVD comprendront aussi La Ruée vers l'or et Les feux de la rampe.

Vincy



(c) ECRAN NOIR 1996-2022