Production : Les films du poisson, Neue Mediopolis Filmproduktion
Réalisation : Mathieu Amalric
Scénario : Mathieu Amalric, Philippe di Folco, Marcelo Novais Teles
Montage : Annette Dutertre
Photo : Christophe Beaucarne
Distribution : Le pacte
Son : Olivier Mauvezin
Durée : 111 mn

 

Mathieu Amalric : Joachim
Damien Odoul : François
Julie Ferrier : la caissière à la station service
Miranda Coclasure : Mimi Le Meaux

 

festival-cannes.com
Interview de M. Amalric
site internet du film

 

Tournée

Sélection officielle - Compétition
France

Et de 4.




Tournée est le quatrième long métrage du comédien Mathieu Amalric, après Mange ta soupe (1997), Le stade de Wimbledon (2002- et La chose publique (2003). Petit budget (4,1 millions d’euros), le film est parti lui aussi en tournée dans les ports de France (Le Havre, La Rochelle, Nantes, Toulon, Sète).

Habitué.
Amalric est un abonné du Festival. Petit rôle dans Les herbes folles et Visage (2009), il était aussi en compétition avec Conte de Noël (2007), Le scaphandre et le papillon et Quand j’étais chanteur (2006), Marie Antoinette (2005), … Il est aussi présent en section parallèle avec de la guerre (2008) ou La Moustache (2005). Et c’est sa deuxième venue à Cannes pour un film qu’il a réalisé : la chose publique avait été projetée à la Quinzaine des réalisateurs.

Strip-teaseuses.
Amalric a réalisé son casting de strip-teaseuses aux Etats-Unis, et s’est inspiré du Paris Burlesque Festival (le prochain a lieu en octobre 2010). On croisera ainsi Mimi Le Meaux de San Diego, Kitten on the Keys de San Francisco, ou encore Dirty Martini de New York City. "Je les ai toutes rencontrées d'abord par leur numéro, et tous les numéros dans le film, ce sont elles qui les ont créés, inventés, costume, maquillage, chorégraphie, ça les raconte tellement" expliquait Amalric lors de sa conférence de presse.

Prix. Mathieu Amalric a remporté le prix convoité de la Mise en scène. Mais le film a aussi gagné le prix FIPRESCI de la critique internationale. Oeuvre marquante du 63e festival de Cannes, ce comédien qui a toujours préféré la réalisation n'a pas oublié de signaler cet accident de parcours lors de son discours : "J'ai l'impression de rentrer à la maison. J'ai débuté à 17 ans comme stagiaire derrière la caméra. Arnaud Desplechin m'a inventé comme acteur à 30 ans."

Le mentor. A l'origine, le rôle du producteur que tient finalement Amalric devait être joué par le producteur Paulo Branco, son "papa" de cinéma. Amalric a décidé seulement trois semaines avant le début du tournage d'endosser le costume.

Petit film. 3,5 millions d'euros de budget. Le financement était serré. Amalric réalisateur, ce n'était pas une assurance. Ajoutons qu'il n'était pas à l'affiche, et le montage fut compliqué pour les productrices des Films du Poisson. Trois régions ont participé au budget.

vincy



(c) ECRAN NOIR 1996-2017