Production : Paradis Films, Pandora Filmproduktion, France 2 cinéma
Réalisation : Bertrand Tavernier
Scénario : Bertrand Tavernier, Jean Cosmos, François-Olivier Rousseau, d'après la nouvelle de Mme de La Fayette
Montage : Sophie Brunet
Photo : Bruno de Keyzer
Décors : Guy-Claude François
Distribution : StudioCanal
Musique : Philippe Sarde
Durée : 139 mn

 

Mélanie Thierry : Mademoiselle de Mezieres
Lambert Wilson : Comte de Chabannes
Gaspard Ulliel : Duc de Guise
Grégoire Leprince-Ringuet : Prince de Montpensier
Raphaël Personnaz : Duc d'Anjou
Michel Vuillermoz : Duc de Montpensier

 

festival-cannes.com

 

La Princesse de Montpensier

Sélection officielle - Compétition
France

Lambert Wilson again




Déjà vedette du film de Xavier Beauvois, Des Hommes et des Dieux, Wilson est l’un des rôles principaux du nouveau Tavernier. L’acteur est un fidèle du festival. Révélé par Téchiné en 85 avec rendez-vous, il a accompagné des films de Greenaway, Saura et Ivory. Classe totale. Il est revenu hors-compétition avec Matrix Reloaded en 2003.

Tavernier enfin
Il fut l’un des cinéastes les plus réguliers du Festival. Le juge et l’assassin en 1976, Une semaine de vacances en 1980, Un dimanche à la campagne en 1984 (avec prix de la mise en scène à la clef), Daddy Nostalgie en 1990. Puis plus rien. Pendant 20 ans, ses films allèrent plutôt à Berlin (où ils repartaient souvent primés, notamment d’un Ours d’or pour L’appât).

Retrouvailles cannoises
Le duc (Gaspard Ulliel) et le prince (Grégoire Leprince-Ringuet) ont déjà monté les marches ensemble avec Les Egarés (de Téchiné) en 2003.

Mitterrand à la rescousse
Le film a faillit ne pas se faire au dernier moment. Comme nous l’évoquions dans notre article du 6 février dernier, le Ministre de la Culture avait fait du financement de ce film un de ses premiers dossiers l’été dernier : “La première chose que j’ai faite en août a été de sauver le financement du film de Bertrand Tavernier, La Princesse de Montpensier…” Il estime qu’il était “impossible de ne pas sauver Bertrand Tavernier d’un accident industriel” au nom de son image dans le cinéma français, de ce qu’il représente, quelque soit l’avis qu’on porte sur ses films.

Madame de La Fayette pour vous servir
La Princesse de Montpensier est le premier ouvrage littéraire par Madame de La Fayette (1634-1693). Il a été publié en 1662, seize ans avant son « best-seller », La Princesse de Clèves, qui inspira de nombreux films. La Fayette, réputée la meilleure écrivain de son époque, a fonder l’art classique de la nouvelle avec ses histoires d’amour où la méfiance et la noirceur sont masquer par la magnificence et les titres des personnages.

vincy



(c) ECRAN NOIR 1996-2017