Production : Les films des tournelles, Pathe Renn Production, France 3 Production
Réalisation : Emmanuel Carrere
Scénario : Jérôme Beaujour, Emmanuel Carrere
Montage : Camille Cotte
Photo : Patrick Blossier
Décors : Françoise Dupertuis
Distribution : Pathe Distribution
Son : Laurent Poirier
Costumes: Elisabeth Tavernier
Durée : 86 mn

 

Mathieu Amalric : Serge
Hippolyte Girardot : Bruno
Emmanuelle Devos : Agnès
Vincent Lindon : Marc

 

festival-cannes.com
Site officiel

 

La moustache (La moustache)

Quinzaine des réalisateurs - Compétition
France / sortie le 06.07.05

"Je voulais un acteur solide, physique, les pieds campés bien sur terre qui n'ait pas l'air d'un fou". Dès les prémices du scénario, Emmanuel Carrère avait pensé à Lindon. Emmanuelle Devos compléta le casting plus tard après bouts d'essai. Ainsi, suivant l'accord de principe du comédien, l'auteur-réalisateur et son co-scénariste Jérôme Beaujour (Elle est des nôtres, Le rôle de sa vie) se sont attelés à l'adaptation du roman éponyme de Carrère (1986), conçu sur la même partition, happy end en valeur ajoutée. Un homme, une moustache fantôme, l'indifférence de son entourage : une intrigue à dénouement ouvert, sans véritable réponse, l'imaginaire du public prenant le pas sur le récit. Un procédé efficace non dénué d'intérêt sur le tournage même. "Le propre de cette histoire est que sons sens échappe, à moi aussi bien qu'au lecteur du livre et maintenant au spectateur", explique le cinéaste. "C'était amusant pendant le tournage parce que tout le monde était persuadé que moi je détenais le fin mot de l'histoire et en gardais délibérément le secret. J'avais beau dire que non, et que c'était même ignorance qui me permettait de la raconter, on ne me croyait pas. Ca me mettait un peu dans la posture du psychanalyste, dont le patient suppose qu'il sait la vérité dernière sur son désir. C'est faux, bien sur, mais ça fait avancer, alors j'en ai pris parti".





S'il n'en est qu'à son deuxième long métrage après Retour à Kotelnich en 2003, documentaire sur les traces d'un prisonnier hongrois oublié durant 55 ans en hôpital psychiatrique (sélectionné à la Mostra de Venise la même année), l'auteur-réalisateur, ex critique à Télérama et Positif, évolue depuis longtemps au chapitre des vertiges psychologiques et autres cauchemars se jouant de confusions entre tangible et imaginaire. On se souvient de son très remarqué "Adversaire" adapté par Nicole Garcia en 2002 ; mais aussi de "Classe de neige", prix Femina 1995 dont Claude Miller réalisait l'adaptation en 1998. Perception du réel, vécus et rêvés en imbroglio sont les thèmes forts de son œuvre, qu'il s'attaque à l'Histoire ("Le détroit de Behring", 1986), portraitise l'univers de la création ("L'ami du Jaguar", 1983 ; "Je suis vivante et vous êtes morts, Philip K. Dick", 1993) ou revisite les grandes figures de la science fiction (Frankenstein dans "Bravoure", 1984). Dans un tout autre genre, sa prochaine cible, de nouveau scénarisée avec Jérôme Beaujour sera le célèbre serial killer Landru aux travers d'un unitaire Tv ("Désiré Landru") réalisé par Pierre Boutron (Fiesta, Messieurs les enfants).

Le comédien fétiche de Jolivet et la reine de Desplechin en duo : La moustache marque une toute première entre les deux comédiens. Après son passage éclair chez Jacques Audiard (De battre mon cœur…), Emmanuelle Devos sera prochainement à l'affiche de Gentille de Sophie Fillières. Lambert Wilson et Bruno Todeschini lui donneront la réplique. Vincent Lindon, quant à lui, sera dès le 20 juillet 2005 au casting de L'avion, le prochain Cédric Khan, avant de le retrouver en janvier 2006 chez Nicole Garcia dans Selon Charlie, aux côtés, entre autres, de Jean-Pierre Bacri, Benoît Magimel, François Berléand et Benoît Poelvoorde. Un film choral sur la virilité et la sensibilité masculine. Exquises situations de crise en perspectives.

Sabrina



(c) ECRAN NOIR 1996-2017