Production : Pathé Renn, France 3 cinéma, The Kennedy Marshall Company, Jon Kilik
Réalisation : Julian Schnabel
Scénario : Ronald Harwood, d'après le livre de Jean-Dominique Bauby
Montage : Juliette Welfling
Photo : Janusz Kaminski
Décors : Michel Eric, Laurent Ott
Distribution : Pathé distribution
Musique : Paul Cantelon
Durée : 112 mn

 

Patrick Chesnais : Dr Lepage
Anne Consigny : Claude
Marie-Josée Croze : Henriette Durand
Emmanuelle Seigner : Céline Desmoulins
Niels Arestrup : Roussin
Mathieu Amalric : Jean-Dominique Bauby
Emma De Caunes : Impératrice Eugénie
Isaach de Bankolé : Laurent

 

festival-cannes.com
avant la nuit
site officiel

 

Le scaphandre et le papillon

Sélection officielle - Compétition
France

Le 8 décembre 1995, un accident vasculaire brutal a plongé Jean-Dominique BAUBY, journaliste et père de deux enfants, dans un coma profond.




Quand il en sortit, toutes ses fonctions motrices étaient détériorées. Atteint de ce que la médecine appelle le « locked-in syndrome » - littéralement : enfermé à l’intérieur de lui-même - , il ne pouvait plus bouger, parler ni même respirer sans assistance.
Dans ce corps inerte, seul un œil bouge. Cet œil, devient son lien avec le monde, avec les autres, avec la vie. Il cligne une fois pour dire « oui », deux fois pour dire « non ». Avec son œil, il arrête l’attention de son visiteur sur les lettres de l’alphabet qu’on lui dicte et forme des mots, des phrases, des pages entières...
Avec son œil, il écrit ce livre, « Le Scaphandre et le papillon », dont chaque matin pendant des semaines, il a mémorisé les phrases avant de les dicter...
Sous la bulle de verre de son scaphandre où volent des papillons, il nous envoie les images d’un monde où il ne reste rien qu’un esprit à l’œuvre.
Tour à tour sarcastique et désenchanté, Jean-Do n’a plus que les mots pour vivre les fragments d’une existence qu’il qualifie de mutante...

in DP



(c) ECRAN NOIR 1996-2017