Choix du public :  
 
Nombre de votes : 8
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com

 

Otez-moi d'un doute

Quinzaine des réalisateurs - Compétition
France / sortie le 06.09.2017


L'AÎNÉ(E) DE MES SOUCIS





Dans la vie Erwan est démineur en Bretagne, quand, sur une plage est retrouvée enfouie une vieille mine datant de la guerre : c’est son travail de la retirer avec les précautions qui s’imposent. Il vit seul depuis longtemps, avec sa fille. Quand elle lui annonce qu’elle est enceinte sans vraiment savoir qui est le père, ça lui fait l’effet d’une bombe, bien plus difficile à déminer. Quand il croise la belle Anna par accident ça pourrait être un détonateur pour son cœur. Et quand il va apprendre que son vieux papa à lui ne serait pas son père biologique ça va faire comme une déflagration…

Carine Tardieu réalise avec Otez-moi d’un doute une nouvelle comédie sur le thème de la famille. Cette fois il s’agit de plusieurs familles qui vont peut-être se composer ou se recomposer. La fragilité des liens familiaux, ceux qui se cassent ou ceux qui se nouent, est au centre de cette histoire. Elle peut s’appuyer sur un large cercle de comédiens : Guy Marchand (taiseux qui ne parle pas pour ne rien dire), André Wilms (bavard à propos de tout avec les autres sauf avec sa fille), Alice de Lencquesaing (pétillante), Esteban (toujours en Droopy désopilant), et surtout Cécile de France (indépendante qui va droit au but) et François Damiens (timide et maladroit). Si ces derniers héros de l’histoire transmettent le charme et l’humour de leurs personnages, ce sont plus particulièrement les deux « seniors » du film qui rendent le film touchant avec leurs vulnérabilités.

Otez-moi d’un doute semble jouer avec une certaine structure de comédie de boulevard : un chassé-croisé familial à priori improbable et une suite de secrets dont les révélations amènent divers quiproquos. Mais le film parvient à s’élever bien plus haut en faisant surgir à plusieurs moments de l’émotion et de la tendresse. Il y a beaucoup d’humour ici, et contrairement à beaucoup de comédies françaises ce n’est pas avec des vannes rigolotes de youtubeurs mais avec des dialogues bien écrits.
Carine Tardieu évoque ainsi autant la question de la définition de famille (qui dépasse les liens du sang) que celle de l’amour filial. Le film joue aussi avec différents codes de la comédie romantique : le coup de foudre, le coup de la panne, le coup du restaurant, le coup d’un soir… Réussir un feel-good movie français entre éclats de rire et petite larme n’est pas si courant, raison de plus pour ne pas douter de voir ce film qui fait du bien au cœur.

kristofy



(c) ECRAN NOIR 1996-2017