Choix du public :  
 
Nombre de votes : 35
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com
site internet du film

 

Amnesia

Sélection officielle - Séances spéciales
Suisse / sortie le 19.08.2015


LA VIEILLE DAME ET L’AMER





�- Les gens hésitent toujours face � l’inconnu.<

Barbet Schroeder nous fait revenir au début des années 9�, au moment o� la scène nocturne d’Ibiza émergeait, avec notamment, le club Amnésia. Mais Amnésia signifie aussi l’oubli : l’oubli de son pays et de sa langue, par choix, pour l’allemande Martha, installée ici depuis des lustres, et l’oubli du pass� et des responsabilit� de ce même pays, pour son jeune voisin germanique Jo, qui vient de poser ses valises.

Amnesia est un joli récit presque rhétorique sur la manière d’assumer le pass�. Pas le sein, mais celui de son pays quand celui-ci a commis la pire des atrocités. Le film s’impose une synthèse : le devoir de parler, de transmettre, de raconter les faits pour qu’ils ne soient pas oublier, et le droit d’avancer, de ne pas être coupable des crimes de ses parents. A partir d’un point de départ manichéen, la dialectique est guidée vers un une résolution qui n’est un pardon, ni une rédemption, mais bien une pacification des cœurs. Subtil, le discours laisse la place � la parole, comme une vertu expiatoire.

More and more cheap designer louboutin schuhe for sale for women online. High quality christian louboutin schuhe.

En cela, Amnesia pourrait être une formidable pièce de théâtre. Une confrontation douce et patiente, certes trop didactique, entre l’Allemande qui ne veut pas être assimilée � une Nazie et l’Allemand qui doit prendre conscience du pass� Nazi d’un de ses aïeux.
Schroeder enrobe son film de deux autres histoires parallèles : la naissance d’une musique électronique (en arrière plan) et la maturation d’une liaison amoureuse (mais platonique) entre Martha, 70 ans, et Jo, la vingtaine. C’est aussi la belle part du film : l’alchimie entre Marthe Keller, qui en impose en femme ordinaire et déterminée, et Max Riemelt, qui se révèle aussi naturel que sensible. La transmission du Savoir (que ce soit la cuisine, la musique ou l’Histoire) ira bien au-del� de leurs espérances, bâtissant une relation familiale de substitution.
Bien sûr, la réalisation est un peu trop classique et manque parfois de dynamisme, le scénario paraît � certains moment trop simples. Mais en affrontant leurs vérités, les personnages, parfaitement incarnés par tous les comédiens, donnent de l’épaisseur au message.

Amnesia est une phytothérapie qui nettoie une Mémoire entachée et l’éloge d’une vie simple, � l’écart de la violence du monde. Une forme d’utopie un peu amère puisque les belles déclarations d’amour ne s’y accompagnent pas de baisers salés face � la mer.

vincy



(c) ECRAN NOIR 1996-2017