Choix du public :  
 
Nombre de votes : 26
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com

 

Coming home (Gui Lai)

Sélection officielle - Hors compétition
Chine / sortie le 17.12.2014


L'ETERNEL RETOUR





"Vous devez choisir votre camp."

Sur le papier, le retour de Zhang Yimou à un cinéma intimiste et contemporain, mettant en scène son actrice fétiche, Gong Li, a de quoi intriguer, en plus de séduire. À l'écran, hélas, c'est autre chose. Mélo interminable et ampoulé, cette adaptation du roman The Criminal Lu Yanshi de Geling Yan est un long pensum démonstratif jouant assez malhonnêtement sur l'espoir que le couple séparé parvienne à être réuni. C'est d'ailleurs là le seul enjeu d'un récit qui alterne de manière systématique moments de complicité et scènes de rejet. Plutôt que de porter un regard ouvertement critique sur les causes politiques de ce désastre intime, le réalisateur est en effet visiblement plus intéressé par la relation ténue qui se tisse (et se défait au fur et à mesure) entre les deux protagonistes, faite d'amour et de rancune, de souvenirs et d'absence, de regrets et de résignation. Il préfère ainsi privilégier la dimension purement émotionnelle de son histoire, au détriment de toute réflexion historique.

Malheureusement, on s'ennuie ferme devant les atermoiements de cette vieille femme qui n'en finit plus d'attendre son mari, de même qu'on se désintéresse peu à peu des stratagèmes du vieil homme pour la reconquérir. La construction du récit est même si répétitive que ça en devient risible, ou insupportable, c'est au choix. D'autant que la mise en scène démonstrative n'aide pas vraiment à élever le film : violons, ralentis, émotions surjouées... Tout est à la fois convenu, forcé et académique. À trop vouloir émouvoir et édifier le spectateur, Zhang Yimou se laisse prendre au piège d'un cinéma didactique conscient de son importance, plus lacrymal qu'artistique, et qui finit par obtenir l'effet inverse à celui recherché.

MpM



(c) ECRAN NOIR 1996-2017