Choix du public :  
 
Nombre de votes : 134
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com

 

Student

Certain Regard
Kazakhstan


TOURNER KAZAKH





"- J'ai lui le scenario de votre film. Il me semble trop superficiel."

Ce film kazakh se veut une adaptation contemporaine de "Crime et Châtiments". Sans être une punition pour le spectateur, l'oeuvre ne présente que peu d'intérêts aussi bien pour les fans de Dostoievsky que pour les amateurs de films d'Asie centrale. Student est filmé comme un conte naïf, presque mutique, flirtant avec les oeuvres du grand Kaurismaki, tant dans le style que pour les personnages, losers malchanceux. Mais, n'est pas Kaurismaki qui veut. L'absurde ne parvient jamais à devenir ironique. Trop facile dramatiquement, le scenario colle des scènes maladroites et banales les unes après les autres.

On peut au moins se raccrocher aux branches en observant ce Kazakhstan en pleine effervescence, avec une fracture sociale béante entre des riches au dessus des lois (les deux seules séquences réussies tant elles sont caustiques et amères) et des pauvres désœuvrés.
Le réalisateur ne parvient cependant pas à traiter son sujet avec subtilité. Il oppose, sans réelle cohérence ni synthèse, le capitalisme sauvage et sa loi de la jungle (qui coutera la vie à une âne et l'interruption d'un tournage d'un film) à la nostalgie d'un monde solidaire et collectiviste. Il n'y aurait donc pas de juste milieu.

Moral jusqu'au bout, il ne s'autoriser même pas à sortir de l'oeuvre originelle pour conclure son film sur une tonalité au choix plus cynique ou cruelle. Trop simpliste, trop épuré, ce récit sur un jeune homme hanté par un crime idiot, qui tente de se racheter à travers un amour sans substance, nous laisse dans un état d'indifférence...

vincy



(c) ECRAN NOIR 1996-2017