Choix du public :  
 
Nombre de votes : 228
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com
site internet du film

 

Pater

Sélection officielle - Compétition
France / sortie le 22.06.2011


CAVALIER DENSE





"Si c'est un film, c'est que c'est vrai !"

Imaginez deux adultes autour d'une table. L'un est réalisateur, l'autre est acteur. Tous deux sont célèbres. Mais l'espace d'un film, ils se lancent dans un jeu de rôle fascinant, où ils incarnent un président de la république rusé et malicieux et son premier ministre facétieux. Un film punk et radical qui croque avec ironie et justesse le petit monde politique français. Au gré des séquences, anecdotiques ou universelles, sont abordés l'injustice sociale, l'évasion fiscale, l'importance des apparences, les concessions, les idéaux politiques, les mesquineries... Une comédie du pouvoir gonflée, hilarante et totalement décalée à côté de laquelle la plupart des films "politiques" contemporains font pâle figure.

Le dispositif de mise en scène est pourtant très simple, puisqu'il s'agit de rencontres entre le président, son premier ministre et quelques-uns de leurs proches, dans des lieux souvent clos ou confinés. Tout repose sur la qualité des dialogues qui transforme le moindre échange en une joute oratoire jouissive et captivante. Car si certains sujets peuvent sembler superficiels (les tenues vestimentaires, la vie privée...), ils apportent tous un point de vue (grinçant) sur un élément social ou politique concret (voire brûlant d'actualité).

Toutefois, le but d'Alain Cavalier ne semble pas tant de caricaturer tel ou tel que de réaliser un portrait (au vitriol) du monde politique français actuel dans sa globalité. Il en profite pour fustiger le manque de marge de manoeuvre des politiques, qui ne peuvent mener à bien toutes les réformes qui leur tiennent à coeur, mais surtout leur manque de courage lorsqu'il s'agit de passer aux actes. On rit énormément devant cette mascarade feutrée où les deux chefs de l'exécutif semblent se chamailler comme des enfants. Il y a également matière à réflexion, tant le film foisonne d'allusions, de détails et d'éléments qui nécessitent une analyse plus spécifique. Pater c'est aussi l'histoire d'une filiation politique, de ce fameux syndrome où il faut "Tuer le père" pour exister. Le rapport père/fils sous-tend l'ensemble du film.
Profond et jubilatoire, dense et rafraîchissant, Pater est de ces films OVNI qui deviennent immédiatement des références, mi document sociologique ancré dans son époque, mi oeuvre d'art brut incandescente.







(c) ECRAN NOIR 1996-2017