Choix du public :  
 
Nombre de votes : 212
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com
page facebook du film

 

Take Shelter

Semaine critique - Films en sélection
USA


ORAGE, O DESESPOIR





"J'ai besoin de faire quelque chose de normal."

Quoi de plus horrible pour un être humain en pleine possession de ses moyens que de se rendre compte qu'il sombre lentement dans la folie ? Jeff Nichols exploite la veine du thriller paranoïaque avec un film anxiogène qui place le spectateur dans la position de douter en permanence de ce qu'il voit à l'écran. Sur le fil pendant presque deux heures, il alterne hallucinations et scènes du quotidien, qui s'avèrent aussi effrayantes les unes que les autres. Curtis, le personnage principal, doute peu à peu de tous ceux qui l'entourent, et surtout de ses propres sens. Le moindre geste devient ainsi source de spéculation et d'angoisse. L'ennemi peut frapper à tout moment, et prendre n'importe quel visage.

La mise en scène élégante de Jeff Nichols et le thème musical lancinant mettent en valeur un récit qui repose principalement sur de petites choses. La variation des éléments climatiques, les résonances entre les rêves de Curtis et la réalité, les réactions de plus en plus décalées du héros... Tout participe à créer une atmosphère délétère où le pire semble inéluctable.

Comme dans une tragédie antique, plus le personnage tente d'échapper à son destin, plus il s'y enlise. L'obsession sécuritaire confine à une folie auto-alimentée qui l'éloigne de ses proches et lui fait perdre tout ce qu'il avait. Michael Shannon est une nouvelle fois exceptionnel en homme tiraillé à la fois par la peur de la folie et par la peur d'avoir raison contre tous. Oscillant entre les deux (in)certitudes, il se laisse brillamment habiter par la vague d'irrationnel qui submerge l'existence du personnage. Son énergie délétère, combinée au calme sacrificiel de Jessica Chastain qui interprète son épouse, hisse Take Shelter du simple film de genre à une œuvre magistrale.

MpM



(c) ECRAN NOIR 1996-2017