39-98 | 99 | 00 | 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19


 
 
Choix du public :  
 
Nombre de votes : 41
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com
Vidéo Ecran Noir : Lio
site internet du film

 

Un poison violent

Quinzaine des réalisateurs - Compétition
France / sortie le 04.08.2010


UN TRUC À N'PAS DÉPASSER LA DOSE





«- Un poison violent, c'est ça l'amour.»

Anna est une adolescente de 14 ans ordinaire. Elle a une maison, des parents, des amis et elle va à l'école en pensionnat. Un été, elle revient chez elle et doit à cette occasion faire sa confirmation. Anna a été élevée dans une famille catholique de province, du moins sa mère est croyante. Mais cet été-là, elle apprend que son père est parti. L'atmosphère dans la maison est irrespirable, entre sa mère effondrée de chagrin, son père fuyard et sa foi catholique qui la tiraille, elle cherche un peu partout les réponses aux questions qu'une jeune fille de son âge se posent.

Heureusement, Anna a des alliés. Son grand-père essaie de la réconforter en jouant et en donnant un bon coup de pied aux traditions et aux bienséances familiales. Ensuite, un enfant de choeur, Pierre, qui n'est pas très porté sur la religion, tombe amoureux d'elle. Emoi adolescent, désir sexuel naissant, Anna hésite et se demande comment faire face à tous ces changements. Non seulement il n'est pas facile pour une jeune fille de 14 ans d'apprivoiser des sentiments aussi intense que l'amour et le désir pour la première fois, mais Anna doit aussi faire face au délitement de la cellule familial et à une remise en question de sa foi religieuse. On pourrait penser que la religion ne fait que compliquer la tache de la jeune fille. C'est un peu vrai, mais surtout parce qu'elle va devoir s'affranchir de son éducation et affirmer ses propres volontés. Parce que c'est aussi ça devenir adulte, affirmer ses propres désirs, même s'il faut aller contre tout ce que l'on nous a apprit, et l'assumer, seule.

Le film touche un thème galvaudé, mais la réalisatrice réussit à se placer avec justesse et émotion au niveau du personnage d'Anna. Elle ne juge pas, elle observe. Elle observe cette jeune fille énigmatique, ravissante et pleine de sensualité. L'atmosphère est parfois très lourd, d'où les évanouissements répétés d'Anna. Mais les scènes entre Anna et Pierre sont bouleversantes de naïveté, d'émotion, de désir et même de violence. Parce que l'amour, même si cela peut être un poison violent, c'est aussi ce qui nous permet de transcender tout le reste.

sarah



(c) ECRAN NOIR 1996-2022