Choix du public :  
 
Nombre de votes : 234
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com
site internet du film

 

Octubre

Certain Regard
/ sortie le 29.12.2010


UN HOMME ET UN COUFFIN





"On ne peut pas rester pareil toute sa vie."

Octobre fait penser � ces comédies scandinaves burlesques et décalées, o� un héros lunaire traverse épreuves et bouleversements sans se départir de son air impassible et mutique. O'Horten de Bent Hamer ou A somewhat gentle man de Hans Peter Molland, par exemple. Ici il s'agit de Clemente, prêteur sur gages peu avenant qui ne tisse avec ses semblables que des relations marchandes et intéressées. A la place du coeur, il a une liasse de billets, ceux qu'ils prêtent � ses clients ou qu'il échange contre un peu de plaisir auprès de prostituées.

Le voil� pourtant embarqu� dans une aventure qui transforme son existence : se retrouvant avec un béb� sur les bras, il est oblig� de baisser sa garde et d'aller vers les autres pour solliciter leur aide. Pour la première fois de sa vie, il se place en situation de demandeur. Le bel ordonnancement de sa vie de célibataire endurci commence alors � lui filer entre les doigts : Sofia, sa voisine, vient habiter chez lui, il se fait arnaquer par un client et se retrouve rapidement � la tête d'une famille recomposée inattendue.

Avec une mise en scène très sobre (caméra fixe et distante qui laisse les personnages entrer et sortir du champ � leur guise) et très peu de dialogues, Daniel et Diego Vega créent des situations cocasses et savoureuses qui font la part belle au jeu des acteurs, tous excellents. Même si derrière cette légéret� assumée se profile la réalit� brute de Lima : pauvret�, détresse, économie parallèle, débrouille, solitude. Portrait doux-amer de personnages attachants dont les cinéastes préférent montrer la joie de vivre et les ressources plutôt que les moments de désespoir. On sent bien qu'ils sont plus proches de la mentalit� de Sofia (donner sans rien attendre en retour) que de celle de Clemente, pourtant ils portent sur les deux protagonistes le même regard bienveillant et attentif. Et c'est sûrement ce regard qui, malgr� sa simplicit� apparente, fait d'Octubre une oeuvre lumineuse et dense.

MpM



(c) ECRAN NOIR 1996-2017