Choix du public :  
 
Nombre de votes : 321
 












 
Partager    twitter



festival-cannes.com
site internet du film

 

Blue Valentine

Certain Regard
USA / sortie le 15.06.2011


SE SOUVENIR DES BELLES CHOSES





« - Il faut sortir de cette maison. Allons nous saouler et faire l’amour. »

Drame romantique typique du cinéma américain, Blue Valentine ne défriche aucun nouveau territoire, n’apporte aucun regard particulier. Film écrit pour et produit par les deux vedettes hollywoodiennes Ryan Gosling et Michelle Williams, il se révèle au final assez banal. Derek Cianfrance n’arrive jamais à nous entraîner dans cette spirale déclinante où le couple se désagrège sans pouvoir reconstruire quoi que ce soit. Seule idée intéressante : la narration. Tandis que le couple se décompose, des retours en arrière nous révèlent les débuts de sa construction. Comme pour rappeler aux deux époux pourquoi ils en sont arriver à s’unir, par amour mais aussi pour être plus forts face aux aléas du destin.

Mais la sincérité des intentions de la femme est mise en doute et nous fait vite comprendre qu’elle aspire à autre chose, depuis le début. Subissant son destin, incapable de faire un choix, elle cherche une sortie de secours. Tandis que son mari se complaît dans sa vie familiale sans jamais se remettre en question. Ici, c’est l’homme qui est romantique, maternel avec sa fille, qui cherche à sauver la famille du naufrage annoncé. Parce que c’est l’homme qui est tombé amoureux le premier, qui a fait les choix difficiles aux origines. Proposition singulière qui démarque le film des œuvres similaires.

Hélas la réalisation est trop manichéenne. Le présent a des tonalités froides et crasseuses tandis que le passé est lumineux et musical. Comme si l’on ne pouvait qu’embellir le passé, alors que tous gestes généreux, les affections s’effacent avec le temps, atteints par les métastases de la routine et de la réalité. A cela, convenons que les dialogues sont d’une médiocrité absolue et n’approfondissent jamais la psychologie des personnage au delà d’une discussion stérile ou d’impressions quelconques.

Cette vision noire d’un déchirement sentimental ne trouve finalement son épanouissement que dans l’impuissance des êtres à sauver leur amour, s’ils ne se sauvent pas eux-mêmes. Un film avec deux stars qui coexistent pour lubrifier leur ego avec des séquences écrites pour prouver leur talent. Comme cette histoire où les deux personnages qui finalement cohabitent plus qu’ils ne s’aiment.

vincy



(c) ECRAN NOIR 1996-2017