Production : Edouard Weil, Christine Gozlan
Réalisation : Jacques Fieschi
Scénario : Jacques Fieschi, d'après le roman de Georges Simenon (Chemin sans issue)
Montage : Luc Barnier
Photo : Jérôme Alméras
Décors : Alain Tchillinguirian
Distribution : Mars distribution
Son : Brogitte Tailandier, Daniel Sobrino
Musique : Mino Cinelu
Durée : 105 mn

 

Caroline Ducey : Lila
Xavier de Guillebon : Francis
Rasha Bukvic : Stephan
Mylène Demongeot : Katia
Roschdy Zem : Mirko
Ludivine Sagnier : Hélène
Nathalie Baye : Maguy
Radha Valli : Frédérique
Antoine Bibiloni : Doudou

 

festival-cannes.com
site officiel
le livre de simenon

 

La Californie

Certain Regard
France

Premier film du scénariste Jacques Fieschi, cette adaptation de Georges Simenon (Chemin sans issue, 1938) - le créateur de Maigret - a les honneurs d'Un Certain Regard. "J'ai respecté la trame, en essayant d'en faire une matière moderne, vivante. J'ai inventé de nouveaux personnages (celui de Mylène Demongeot, ndlr)" explique le néo-réalisateur. "Dans le Simenon, les deux héros sont des Russes blancs qui ont fui la guerre civile, j'en ai fait des Serbes parce que j'en ai moi même rencontrés à Cannes, dans la vie de nuit, les clubs de sport."




Petit budget (l'image est numérique, la piscine n'existe pas mais une bâche y fait croire, la villa est en région parisienne), trois semaines seulement de tournage à Cannes et trois jours à Belgrade. Un vrai baptême du feu pour Fieschi qui arrive tardivement à la mise en scène. "Un scénariste rêve un film en l'écrivant, non pas techniquement, mais visuellement." "En travaillant les premiers jours dans le décor de la villa, j'ai été assailli par un souvenir de mon travail de scénariste. J''ai pensé à un film que j'avais écrit avec Sautet, Quelques jours avec moi. A l'époque, j'avais suivi tout le tournage. Peut-être existe-t-il une similitude de ton, ce mélange de comédie et de drame, la présence d'un choeur."
Fieschi a écrit pour les derniers beaux films de Sautet, pour Pialat (Police) et Collard (Les nuits fauves), les sélectionnés cannois Jacquot (L'école de la chair) et Assayas (Les destinées sentimentales), Giannoli et Fontaine. Et surtout tous les films de Nicole Garcia, dont celui en compétition officielle, Selon Charlie.
Ce n'est donc pas la première fois que Baye joue du Fieschi puisque Un week-end sur deux, premier film de Garcia, était écrit par lui, incarné par elle. On va la voir souvent dans les mois qui viennent la Baye. De Thomas Gilou à Guillaume Canet en passant par des textes de Zouk au théâtre, le César de la meilleure actrice cette année n'en finit plus de célébrer son come back amorcé en 1998 avec Vénus Beauté.
Elle retrouve ainsi Roschdy Zem, son partenaire du Petit-Lieutenant, qui s'offre une belle année avec son premier film de réalisateur, Mauvaise foi, et son prix d'interprétation cannois pour Indigènes.
Une habituée de Cannes c'est Ludivine Sagnier, qui avait fait coup double en 2003 avec Claude Miller et François Ozon. Depuis elle a peu tourné mais s'est rattrapée : l'année 2007 sera entre Molière et, de nouveau, Miller. Mylène Demongeot s'offre une résurrection depuis 36 Quai des orfèvres en 2004 et une nomination aux César, après presque vingt ans de silence. A l'affiche du carton printanier Camping, l'actrice est loin de ses rôles légers des années 50 et 60; elle quand même joué chez Preminger, Verneuil, Allegret, Tourneur, Deville, Risi, Becker, ... et Marc Simenon, fils de l'écrivain. Quatre films entre 1969 et 1989. On croise aussi Carline Ducey, survivante de Romance (Breillat) et qui a du mal à percer. Et Rasha Bukvic, comédien serbe du Théâtre National de Belgrade, qui ne parlait pas un mot de français.

v.



(c) ECRAN NOIR 1996-2017