Production : Zentropa Entertainement13 Aps, Isabelle Films International, Film I Vast
Réalisation : Lars Von Trier
Scénario : Lars Von Trier
Montage : Molly Malène Stengard
Photo : Anthony Doo Mantle
Distribution : Les films du Losange
Son : Kristen Eidens Andersen, Per Streit
Durée : 139 mn

 

Willem Dafoe : Le père de Grace
Bryce Dallas Howard : Grace
Isaach de Bankolé : Timothy
Danny Glover : Wilheim
Lauren Bacall : Mam

 

festival-cannes.com
Site officiel
Manderlay sur Africultures.com

 

Manderlay (Manderlay)

Sélection officielle - Compétition
Danemark / sortie le 09.11.05

Deuxième opus de la trilogie américaine de Lars Von Trier, "USA, Lands of Opportunities". Même décors minimalistes, même procédé que dans Dogville, le triptyque se consacrant à l'évolution même de son personnage vedette, Grace. Le rôle fut écrit pour Nicole Kidman, saisissante dans le précédent épisode. L'actrice préféra décliner l'invitation pour tourner Ma sorcière bien aimée, grand flop de cet été 2005 aux USA. La jeune Bryce Dallas Howard (fervente admiratrice de Breaking the Waves), anciennement héroïne de Night Shyamalan (The Village, 2003) se vit confier le rôle. Rappelons que la comédienne a fait ses armes au théâtre. Rien de tel en pareille circonstance. Même personnage, même costumes, même concept… Difficile de passer derrière Kidman, surtout avec telles thématiques ; entre autres, est-il concevable d'instaurer la démocratie par la force ? Tout un programme en soit, déjà. Alors imaginez chez Von Trier ! "On pourrait dire que c'est une comédie morale" explique le cinéaste. "Mais en même temps, j'espère qu'elle est ambiguë, surtout à la fin. Je peux toujours me dissimuler derrière l'ambiguïté". Au final, Bryce Dallas Howard s'en sort plutôt bien. On ne sait toujours pas qui campera le rôle de Grace dans le troisième opus, Wasington. Certains ont évoqué le retour de Kidman. D'autres, la présence des deux actrices même dans le rôle de Grace. D'autres encore, suivant la logique, pensent à une troisième interprète. Quoi qu'il en soit, Von Trier dispose de tout son temps pour statuer : le tournage de Wasington ne commencera pas avant 2007. On ne sait encore rien du casting qui très logiquement devrait à nouveau se révéler différent. Sauf retour de Lauren Bacall, le cinéaste s'est ici entouré d'une toute nouvelle équipe artistique. Isaach de Bankolé, Danny Glover, Willem Dafoe, Dona Croll, Jeremy Davies : à l'arrivée toute la force du film reposera sur son casting. De quoi sauver le scénario ? Lars Von Trier nous semble désormais bien loin de ses précédentes sélections cannoises : six en compétition officielle, dont son incontournable Europa (1991, Prix du Jury), son superbe Breaking The Waves (1996, Grand Prix) et la Palme d'Or 2000, Dancer in the Dark.





Sorti fin mai 2003, soit fraîchement après sa sélection à Cannes, Dogville n'était resté que deux semaines au top 10 avec 122090 entrées cumulées. On ne s'attend pas à ce que Manderlay joue la revanche, de surcroît avec ses 70 copies nationales. Distribution qui, avouons, reste honorable eu égard au genre. Allez ! Un dernier pour la route, histoire de boucler la trilogie, avant de revenir à ces fines toiles et décors naturels. C'est tellement plus beau chez Von Trier !

Sabrina



(c) ECRAN NOIR 1996-2017